Comment faire si mon matelas a un trou en randonnée l'hiver ? Conseils

C’est l’une des pires mésaventures qui nous soient arrivées…


En quelques mots : Rando en hiver. Matelas crevé. Froid. 🙁


Alors que nous étions dans un refuge dans les Vosges, une bûche en feu a roulé jusqu’au matelas d’Olivier qui s’est évidemment crevé. Mais comment dormir sur un sol en béton glacé quand il fait -15°C ? Que faire ?

1) Réussir à s’isoler du sol malgré le trou dans le matelas de randonnée


Que vous soyez partis en rando ou en camping avec un matelas auto gonflant, un matelas mousse ou un matelas gonflable, tout type de matelas peut subir une mésaventure. Or dormir dans un sac de couchage n’est pas suffisant pour éviter de passer la nuit dans le froid… il faut un matelas, au moins improvisé, coûte que coûte pour s’isoler du froid du sol.


Mais alors comment faire ? Voici nos conseils, valables que votre matelas ait un trou, une fuite ou tout autre problème conséquent en plein hiver. Bref : des conseils à utiliser quand votre matelas n’est plus assez (ou plus du tout) isolant.


Dans un refuge ou même en extérieur, il y a parfois des rondins ou bûches de bois (peut-être sont-ils cachés sous la neige) disponibles pour faire un feu. C’est par chance ce que nous avons trouvé aux alentours de notre refuge. Mais à vrai dire il peut s’agir d’autre chose: des branchages, les plus “touffus” possible feraient un excellent matériau.


Prenez donc ce que vous avez trouvé pour le mettre sur le sol du refuge : le bois isole assez bien. Ok, ce n’est pas un matelas mais c’est mieux que le froid du sol. 🙂 Une chape en béton comme celle d’un refuge “pomperait” toute la chaleur de notre corps si on s’allongeait dessus.


Alignez les rondins ou les branchages sur le sol puis rempissez les trous s’y trouvant par des vêtements pour que l’air circule moins. Vous pouvez en profiter pour égaliser la surface de votre matelas improvisé en remplissant les interstices : un pull en laine polaire dans ce grand trou, une chaussette chaude de rando dans cet autre trou plus petit… Allez, on vide le sac à dos et on utilise tout ce qui est possible ! Le but est de créer sous vous une couche au sein de laquelle de l’air est emprisonné au sein d’une multitude de “cellules” d’air les plus petites possibles (si votre pull est chaud c’est parce qu’il “enferme” en son sein plein de petites cellules d’air. Et bien ici c’est la même chose!)

Les bûches qui ont sauvé la nuit, avant d’être recouvertes de vêtements et d’une couverture de survie


Rajoutez, si vous en avez une, une couverture de survie par-dessus votre matelas improvisé avec la face argentée vers le dessus. En effet cette dernière renverra vers vous une partie de chaleur de votre corps et permettra ainsi une meilleure isolation (notion de R-Value: si vous voulez savoir de quoi il s’agit, voyez notre article).


La nuit ne sera pas incroyable, on vous l’accorde, mais au moins il sera possible de dormir ! Voyons le bon côté des choses : cela nous apprend à faire un matelas à prix réduit… et même plus besoin de le gonfler! 😉

2) Avoir un peu de confort pendant la nuit


Prenez tout l’équipement possible pour ne pas être en contact avec le sol froid : un sac à dos vide, un Sit Pad Flex… Dans cette situation extrême, tout est bon à prendre pour trouver une sorte de confort 😊 


Emmitouflez-vous bien également dans votre sac de couchage et mettez des vêtements que, si possible, vous n’aurez pas porté pendant la journée. Cela vaut même pour les sous-vêtements. En effet les vêtements emmagasinent, même de façon imperceptible, de l’humidité créée par le corps. Avoir des vêtrements les plus secs possible permet une meilleure isolation et donc de gagner un peu de chaleur.
 
Principes à retenir :

  •        Se couper de ce qui est froid (en particulier le sol) par l’isolation que l’on parvient à créer*
  •        Tenter de se donner un peu de confort avec tout le matériel possible

*Rappel : un matériau empêchant l’air de circuler en le maintenant en son sein aura tendance à bien isoler. C’est pour cela que votre duvet apporte une sensation de chaleur.

3) Dormir dans le refuge ou… dehors ?


👉 Saviez-vous que la neige isole très bien ?


Si la cabane du refuge n’est pas chauffée, le mieux est de passer la nuit à l’extérieur si vous avez une tente.

Explication : la tente constitue une petite bulle d’air à réchauffer alors que la cabane, plus grande, offre un plus grand volume à réchauffer. Une fois le feu éteint, il fera donc vite froid dans la cabane.
Si la chape en béton du sol est par exemple à -10 degré, il vaut mieux vous mettre dehors dans une tente, avec le “matelas” que vous aurez construit, maintenant que vous savez comment faire).

Contrairement à notre intuition, la neige isolera mieux que le sol du refuge.

Voilà, matelas troué ou oublié? Vous savez comment faire pour fabriquer une solution d’urgence! Dans tous les cas, on espère que vous ne connaîtrez pas cette situation !


Vous voulez en savoir plus sur l’isolation des matelas ? Venez voir notre article😊


Nous proposons également différents modèles de matelas et de tentes dans notre boutique.

Voir aussi...

Tutoriel : allume feu pour le bivouac

Faire un feu en bivouac n’est pas toujours évident. On vous a donc fait un tutoriel… +

Hygiène en randonnée : 10 gestes de base

L’hygiène : il est vrai qu’il est plus facile d’y faire attention dans le confort de… +

Catégorie(s): Blog

Un sac à dos de 1.250g pour une rando de 200km (9jours) en hébergement : comment ?

Cet automne, nous avons eu la chance de randonner 200km en itinérance en remontant la côte… +