Randonner en hiver 11 astuces et conseils

Vous voulez faire une randonnée ou un trek en bivouac pendant l’hiver mais vous craignez d’oublier quelque chose ?
On vous donne 11 astuces pratiques pour randonner en tout confort au milieu de magnifiques paysages enneigés 😊


Nous aimons randonner en hiver. En plus de voir d’autres types d’horizons, il y a moins de monde sur les sentiers, ce qui rend la balade beaucoup plus agréable, comme si on était seul au monde…

Que vous randonniez en France, comme dans les Pyrénées, ou à l’étranger, nous espérons que ces conseils vous seront utiles pour randonner en sécurité, notamment dans le froid. Une rando en hiver, ça se prépare (il faut un bon équipement et des connaissances), mais le résultat en vaut la peine !

Astuce n°1 : la vie est une météo imprévisible


Pour faire une randonnée en hiver, il vaut mieux prendre soin de ne pas s’aventurer trop loin à des heures tardives car la nuit tombe très vite contrairement à l’été !


Pensez-y quand vous planifiez votre rando : la nuit peut être là à 17h, planifiez donc votre retour en avance (à moins que vous ne vouliez marcher dans le noir!). Avant de partir, surtout en altitude, consultez aussi les précipitations prévues ou les bulletins de risque d’avalanches (BRA), pour une rando en toute sécurité.

Astuce n°2 : Faire comme si « Le sens de l’orientation et moi, ça fait 2 »


On peut tous se sentir un peu perdus lors d’un trek, même en ayant un super sens de l’orientation, notamment en hiver quand il n’y a que de la neige à perte de vue… Les paysages sont plus difficiles à lire.


Alors faites comme Dora et prenez une grande carte papier topographique ! 😉


La carte topographique, comme la boussole, doit faire partie de votre équipement pour permettre de savoir dans quelle direction aller : avec la neige, tout est recouvert. Même si c’est un chemin que vous avez déjà pratiqué en été, il peut devenir très différent car des reliefs se créent ou semblent s’effacer avec la neige. La nature change totalement selon la saison, c’est pourquoi la carte est primordiale. Vous pouvez aussi emmener un GPS de randonnée. Honnêtement, emmener les trois n’est pas spécialement un luxe. Et il faut évidemment savoir s’en servir.

Astuce n°3 : sac de couchage adapté et couverture de survie

On a vite fait de se tromper dans le choix d’un sac de couchage si on ne connait pas ce à quoi renvoient les dénominations suivantes

  • Température Confort
  • Température Limite Confort
  • Température Extrême

Savez-vous par exemple que la Température Extrême d’un sac de couchage est la température théorique à laquelle vous survivrez la nuit, en étant pas loin de l’hypothermie, mais que vous ne fermerez pas l’oeil? Bref: nous vous expliquons cela, et plein d’autres choses à propos des sacs de couchage dans cet article.


Nous vous laissons aussi regarder la boutique, où nous décrivons chaque sac de façon très détaillée pour un bon choix 😉 Si vous passez plusieurs nuits en bivouac l’hiver, utilisez un sac VBL afin d’empêcher l’humidité dégagée par votre corps de migrer vers votre sac de couchage. Sans cela, votre sac de couchage emmagasinera -au fil des jours- de l’humidité ou de la glace, donc du poids et de moins bien isoler. Bref, avec le matériel adéquat, vous pouvez passer une nuit confortable même en altitude et dans le froid.


La couverture de survie: on vous souhaite évidemment de ne pas devoir l’utiliser mais c’est un élément important à emmener en hiver – elle peut vraiment être utile si quelqu’un se blesse ou souffre d’hypothermie à cause du froid, nous en proposons qui pèsent peu.

Astuce n°4 : alimentation: les calories = la pêche


Emmenez de quoi manger (c’est évident, je sais) mais surtout des aliments très caloriques !
Nous fournissons beaucoup plus d’efforts en hiver qu’en plein été (évidemment à cause des températures plus froides, mais aussi juste pour avancer si nous marchons dans la neige, même munis de raquettes). C’est pourquoi notre corps a besoin de plus d’apports pour compenser l’énergie perdue. Le corps est une machine et cette machine carbure en partie avec la nourriture !


Notre avis : prenez des fruits secs, c’est bon, léger et calorique – super pour randonner 😉

Astuce n°5 : l’eau résout beaucoup de problèmes (n’en déplaise à l’alcool)


Pensez à bien vous hydrater : de l’eau, de l’eau et encore de l’eau !


Cela étant, on est bien d’accord : boire de l’eau froide en plein hiver ne fait pas très envie… en revanche, vous pouvez emmener un thermos avec une boisson chaude dedans, comme un thé ou un café, ça fait évidemment plaisir et ça réchauffe ! Pour notre part nous utilisons Microlite 1000 Twist et nous en sommes ravis!


Il faut évidemment faire attention à ce que votre eau ne gèle pas ! En mettant l’eau dans une gourde sur le côté de votre sac, elle risque de geler. Une solution consiste à la placer au milieu de votre sac pour qu’elle soit relativement isolée, voire mettre une protection isotherme autour.


👉 Petite astuce peu connue : dans votre sac, orientez la gourde avec le goulot vers le bas. Si gel il y a, il commencera alors par le fond de la bouteille ce qui vous permettra de boire le reste.

Astuce n°6 : le sitpad (ou “carpette fessière” pour ceux qui parlent claaaasse)


C’est un petit coussin sur lequel s’asseoir, très pratique à emmener pour une randonnée, et encore plus quand il y a de la neige ! Il est isolant – le Sit Pad Flex que nous utilisons a une R-Value (valeur d’isolation) de 1.5, est ultra léger et peut servir d’isolation supplémentaire sous le matelas.
👉 Randonneurs de l’ultra léger, cela est pour vous !

Astuce n°7 : installer sa tente dans la neige, cela ne se fait pas n’importe comment!

Des sardines classiques ne suffiront pas à maintenir la tente. Faute d’avoir préalablement compacté le sol et de l’avoir laissé durcir, ce dernier se transformera en terrain rempli de bosses quand vous êtes dans la tente. Nous expliquons déjà des éléments auxquels faire attention, avec illustration simple de la technique ici: Installer ma tente dans la neige: à quoi veiller?

Astuce n°8 : l’habit fait le randonneur (pas le moine)


Privilégiez la « technique des 3 couches » par temps froid :
1) Une couche respirante près du corps ;
2) Une couche isolante pour vous donner de la chaleur;
3) Une couche protectrice de la pluie, de la neige et du vent

N’oubliez évidemment pas le bonnet et les gants !

Pour plus d’infos, voir l’article Randonnée par temps frais – Comment s’habiller ?

Astuce n°9 : une bonne paire de chaussures peut tout changer (pensez à Cendrillon…)


Il est nécessaire de prendre une paire de chaussures adaptée à la rando en hiver. Selon les terrains, des chaussures à crampons ou des raquettes peuvent être utiles pour ne pas glisser à cause du verglas.
Vos chaussures doivent être confortables, étanches et montantes pour permettre à vos pieds de rester bien au chaud et au sec malgré la neige ! Prenez également soin de bien choisir vos chaussettes, pour ne pas attraper froid par ces températures négatives.

Ça, ce ne sont PAS des chaussures pour l’hiver!

Astuce n°10 : la lampe frontale de l’aventurier


La nuit tombe tôt en hiver. L’idéal est évidemment de terminer votre randonnée avant que le soleil se couche mais prenez une petite lampe frontale. Ce n’est pas cela qui vous alourdira, mais elle pourra au besoin vous aider à voir le chemin dans la pénombre. C’est aussi très pratique pour monter une tente les mains libres ou signaler votre présence si vous avez besoin d’aide 😉


Faites tout de même attention à la batterie, car avec le froid, elle tend à délivrer son électricité moins longtemps. Bref: quand il neige on maintient sa frontale au chaud dans la poche tant qu’on ne l’utilise pas!

Astuce n°11 : faire demi-tour ou renoncer est signe d’intelligence pas d’échec!


Si vous sentez que le chemin se corse, qu’il fait trop froid, que vous avez mal quelque part, bref, que quelque chose vous empêche de profiter pleinement de votre randonnée, surtout n’hésitez pas à faire demi-tour si cela permet d’écourter votre rando ! Ce n’est que remettre celle-ci à plus tard.
Il faut savoir accepter que quelque chose aille différemment de ce qui était prévu, plutôt que de vous mettre en danger pour rien. On vous promet que vous ne le regretterez pas : vous pourrez toujours faire une nouvelle rando plus tard, mais la santé et la sécurité avant tout 😊


⚠️ Cette liste d’astuces n’est évidemment pas exhaustive : emmenez ce dont vous avez besoin selon la durée, les températures, le dénivelé et le lieu de votre randonnée. Il faut aussi prendre en compte l’entièreté de l’équipe: randonner seul ou avec votre famille (dont des enfants) n’est pas la même chose et l’équipement nécessaire sera différent.

De manière générale, au delà des connaissances théoriques, rien ne vaut l’expérience pour sa sécurité.

La rando en hiver est très diverse: à la journée ou en bivouac, en montagne ou en plaine, avec des raquettes, à ski de rando ou à pied, hors pistes ou sur des sentiers balisés… les possibilités sont infinies. Mais elle doit toujours être synonyme de plaisir et de sécurité!

A nous les sentiers de randonnée enneigés, que nous soyons promeneurs à la journée ou randonneurs de longs chemins!

Plus de conseils pratiques pour randonner, en hiver ou en été ? Suivez-nous sur Instagram et FB, on vous donne plein d’autres astuces 😊

Voir aussi...

Les bienfaits de la rando sur le corps et l’esprit

Les bienfaits de la randonnée -qu’elle soit pratiquée de façon régulière ou occasionnelle- sont très nombreux…. +

Catégorie(s): Blog

En-cas pour la rando : Energy Balls

Vous souhaitez emporter un en-cas pour les pauses pendant une rando ? Ou même un petit… +

Catégorie(s): Blog

Le Sommet des Dieux – coup de coeur BD et bientôt ciné?

Trekking Fox invite à rester à l’intérieur! Nous n’aurions jamais cru cela. Et pourtant… aujourd’hui, loin… +

Catégorie(s): Blog, Nos livres coup de coeur