Pourquoi mon réchaud à gaz fonctionne-t-il mal en hiver ? Quel gaz choisir?

Par -5°C, préférez-vous manger votre repas chaud ou froid ? Et le thé, vous le voulez glacé ou fumant ? Vous préférez l’option chaude? lisez les lignes qui suivent…

C’est un classique pour qui fait une rando en hiver pour la première fois.  La tente est plantée, ou bien on s’est installé dans cette magnifique cabane avec vue sur les montagnes.  Le matelas est gonflé.  Le sac de couchage est préparé. La nuit s’annonce excellente après cette belle journée sur les chemins.  On se réjouit à l’idée du repas chaud qui va nous réchauffer avant d’aller dormir. Mais surprise…  le réchaud ne fonctionne pas !  Que se passe-t-il ?!??

De nombreux réchauds à gaz ne fonctionnent pas bien quand il fait froid.  Pourquoi ? Et surtout que faire pour éviter cela ? Sans rentrer dans de longues explications, on peut retenir ce qui suit pour comprendre ce qui se passe et choisir le gaz adéquat.

Différents gaz pour l’été et l’hiver

– Les cartouches de gaz sont habituellement remplies d’un mélange composé de deux, voire trois gaz : le butane, le propane et l’isobutane.

– Chacun de ces gaz a une température donnée à partir de laquelle il passe de l’état liquide à l’état gazeux (à titre d’illustration, dans notre vie de tous les jours, l’eau se transforme en vapeur à la température de 100°C)

  • Le butane : passe de l’état liquide à l’état gazeux à partir de -1°C (et+)
  • L’isobutane : idem à partir de -11.7°C
  • Le propane : idem à partir de -42°C

(pour être rigoureux : la température précise variera un peu en fonction de l’altitude mais laissons ces détails aux physiciens 😉  )

– Pour que le gaz puisse sortir par le haut de la cartouche et entrer dans le réchaud, il faut qu’il soit à l’état… gazeux! Et donc qu’il ait atteint au minimum la température renseignée ci-dessus. 

  • Puisque le butane atteint l’état gazeux à la température de -1°C ou plus, une cartouche  de butane permettra théoriquement de faire fonctionner un réchaud à partir de cette température
    • « Théoriquement » car :
      • une bonbonne peu remplie aura du mal à « fournir » son gaz –on l’a tous déjà vécu- 
      • à la température limite, peu de gaz sortira de la bonbonne.  Si la température augmente,  le gaz sortira plus facilement.
  • Le même raisonnement vaut  bien sûr pour les deux autres gaz, avec leurs températures d’évaporation respectives.

– Mais alors… puisque le propane est en état gazeux jusqu’à -42C, il suffit d’emmener des cartouches de ce gaz là pour des randonnées par des températures très froides ??? 

  • Non!!! Pour des raisons techniques et de sécurité, les bonbonnes de propane doivent être très renforcées et sont donc lourdes. On ne fait pas de cartouches de propane pour la randonnée.
Cela semble lourd à porter….

– Les fabricants proposent deux catégories de mélange, adaptées aux températures par lesquelles on va randonner.

  • Les mélanges « classiques » sont destinés à des températures positives.  Ils sont composés en grosse partie de butane (souvent 70% ou +)  et de propane et/ou isobutane pour le reste.  Ces bonbonnes sont destinées à un usage par des températures au-dessus de 0°C
Cartouche de mélange “classique”, remplie à 70% de butane et 30% de propane
  • Les mélanges « 4 saisons », adaptés aux sorties hivernales, permettent d’utiliser le réchaud par des températures négatives. Ils contiennent entre autre de l’isobutane (passe de l’état liquide à l’état gazeux au-dessus de -11.7°C). 
Mélange “4 saisons” (“All season” est indiqué” dans l’encart blanc) composé d’isobutane ert de propane, utile pour une utilisation en dessous de 0°C

– Une bonbonne « quatre saisons » permettra donc d’utiliser le réchaud par des températures négatives mais fonctionnera bien sûr également par des températures positives !

– Si une cartouche est remplie de butane et d’un ou plusieurs autres gaz, gardez en tête qu’en dessous de -1°C, le butane restera à l’état liquide. Ce sont seulement les autres gaz (propane et/ou isobutane) qui sortiront jusqu’au moment où la température descendra en dessous de leur(s) propre(s) température(s) d’évaporation.  Après avoir utilisé les autres gaz présents dans le mélange,  on peut donc très bien se retrouver avec une bonbonne dans laquelle ne reste que le butane –inutilisable tant qu’il est en dessous de -1°C !

Si l’on se prépare à randonner par des températures vraiment très froides, on peut choisir d’utiliser d’autres types de carburants, ou des réchauds “à cartouche inversée”. Nous proposerons un article sur ce sujet.

Avec ces infos… bonnes randos ! 🙂

Voir aussi...

Traversée de l’Islande solo -403 km- Partie 3

Les pieds réchauffés par le volcan – km 324 à 403 C’est donc après avoir observé … +

Catégorie(s): Blog, Nos randos coup de cœur

La Réserve Naturelle du Vercors en hiver – GR 91

Envie d’une sortie en raquettes cet hiver, avec dodo en bivouac ou cabane?  La Réserve Naturelle… +

Catégorie(s): Blog, Nos randos coup de cœur

La boutique est ouverte!

La boutique vient juste d’ouvrir! C’est juste ici! Vous y trouverez votre matériel pour randonner plus… +

Catégorie(s): Blog